Acquisition d’un ancien livre de Molière composé de gravures au burin et découverte du papier marbré.

Category : NEWS

🌐 This article in other language 

PRÉSENTATION DU LIVRE, TOME II DES ŒUVRES DE MOLIÈRE.

C’est dans une brocante que j’ai pu acquérir un ancien livre (assez abimé) de Molière avec à l’intérieur dix belles gravures colorisées à la main. L’édition était composée de deux tomes. J’ai uniquement le tome II mais il trône fièrement maintenant dans ma bibliothèque !

Molière était un nom d’artiste, il s’appelait Jean-Baptiste Poquelin. Les initiales “J. B.” imprimées en lettres dorées sur la queue du dos du livre doivent correspondre a priori à “Jean-Baptiste”. Ce qui est étonnant, c’est l’absence du “P” pour “Poquelin”…

Ce livre que j’ai dans la main est une édition parue en 1876, soit plus de 200 ans après la mort de Molière en 1673. Le livre a donc 145 ans aujourd’hui mais l’œuvre écrite du Tartuffe* par exemple a plus de 350 ans ! (*Année 1669 pour l’édition de sa version définitive).

J’ai eu beaucoup de plaisir à relire ces pièces que je connaissais déjà car on les étudait au collège et lycée. Le Tartuffe (ou l’imposteur) est un personnage faussement pieux qui n’a pris aucune ride… On le voit se frottant les mains avec un mauvais regard en coin dans cette superbe illustration ci-dessous.

Des papiers de soie protègent les dix gravures qui sont des portraits en pied de personnages emblématiques du théâtre de Molière. Les illustrations ont été réalisées par les artistes Geffroy & H. Allouard. https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Allouard https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_Geffroy

Quel plaisir également de lire un livre réalisé en typographie au plomb à l’ancienne. L’œuvre est constituée de plusieurs pièces de théâtre mais aussi de différents textes. J’ai pris une photo d’un extrait intitulé “Placet pour le Roi” dans lequel Molière sollicite son soutien, il lui explique aussi les attaques et la censure dont il est victime avec son œuvre “Le Tartuffe”.

On peut aussi lire dans ce même livre des poèmes dont un très émouvant qui évoque la mort d’un fils, un autre engagé qui dénonce l’esclavage ou encore des stances invitant à l’amour et à profiter du temps présent.

Pour finir, j’ai remarqué l’utilisation de papier marbré pour les feuilles de gardes du livre. Les gardes sont les pages non imprimées au début et à la fin du livre, juste après et avant la couverture (ou couvrure). J’ai appris peu après dans une exposition à la bibliothèque BMI d’Épinal que ce papier marbré était du type “Pastiche”… Article suivant sur le papier marbré ICI.

En bonus, voici la photo d’une figure aussi humaine qu’attachante : Le Bourgeois Gentilhomme. Belles fêtes de fin d’année à venir, je vous les souhaite aussi élégamment habillées ! 😀🙂😉

Article suivant sur le papier marbré ICI.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam
@