Kitchen Litho en kaléidoscope

Category : NEWS

🌐 This article in other language

Si les fenêtres de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l’homme, – ainsi qu’elle l’est – infinie. William Blake. (Le mariage du Ciel et de l’Enfer, trad. André Gide , p.36, José Corti, 2003)

Qui n’a pas souvenir étant enfant d’avoir passé de long moments à regarder dans un kaléidoscope? En le remuant ou en faisant tourner l’extrémité, on observe des variations infinies d’une image complexe, en général abstraite.

Le kaléidoscope est d’abord un instrument optique dont le nom nous vient des trois mots grecs Kalos « beau », eidos « image » et skopein « regarder ». Il a été inventé en 1816 par le physicien écossais Sir David Brewster qui a aussi inventé le stéréoscope à deux lentilles. Éminent scientifique, il a reçu la médaille Copley de la Royal Society of London pour ses travaux sur la polarisation de la lumière par réflexion. Informations Wikipédia sur le kaléidoscope et David Brewsterhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Kal%C3%A9idoscope.

La qualité hypnotisante (pour ne pas dire hypnotique) du kaléidoscope est bien connue. Cet objet est devenu un jouet et on en trouve encore de nos jours en vente. J’en ai trouvé un dans mon supermarché, c’est une version bien moins solide et moins étudiée que le kaléidoscope de mon enfance mais celui-là ne coûte pas cher et il est facilement démontable (c.f. photo ci-dessus).

J’ai découpé la colombe de mon estampe « Carte de vœux XXI », puis ajouté des petites perles et des étoiles en plastique transparentes. Le papier étant trop épais pour laisser passer la lumière, j’ai pensé à y faire des petits trous de lumière avec ma pointe sèche. Pour finir, j’ai placé le tout dans la « boîte de Petri » destinée à cultiver ici… des fragments d’images !

Ce qui est intéressant dans mon expérience est l’utilisation d’une image figurative (celle ici de la colombe), dans le kaléidoscope, donnant à l’oiseau un air de motif abstrait sous l’effet des trois miroirs contenus dans le long tube. L’effet obtenu rappelle (modestement !) certaines des compositions du graveur et lithographe E. S. Escher. Je pense par exemple à son fameux bois gravé intitulé Snakes (vidéo sur ce lien https://mcescher.com/about/video-on-m-c-escher/). On peut aussi citer pêle-mêle l’Op art, le Psychédélisme, les images fractales, les mandalas, les choux romanesco, les poux, cailloux etc.

En outre, j’ai fabriqué un kaléidoscope 100% maison (et très simplifié) avec un tube en carton dans lequel j’ai glissé une feuille de plastique rigide pliée en trois en guise de miroir. J’ai décoré l’objet avec des fragments d’images imprimées en Kitchen Litho… Dans l’objectif, j’ai repris mon détail de l’oiseau mais avec un cercle plus grand. On croirait ainsi voir à l’intérieur comme une sorte de planète lointaine peuplée de colombes de la paix qui dansent ensemble la polka… “Peace & love” !

William Blake
1757-1827

To see a world in a grain of sand
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand
And eternity in an hour.

(Auguries of Innocence)

Dans un grain de sable voir un monde
et dans chaque fleur des champs le Paradis,
faire tenir l’infini dans la paume de la main
et l’Éternité dans une heure.

Comments (2)

Sylvie dite Missy

Quelle belle idée

5 jours ago
    Émilion

    Bonjour Sylvie, merci 🙂 Rêver fait du bien parfois. Bises

    5 jours ago

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam
@