Art Papier, un précieux soutien

Catégorie : NEWS · Pas de commentaires · par 3 octobre 2013

logArtPap

Michel Cornu est modeste et discret et bien qu’il n’aime pas trop qu’on parle de lui, je souhaite vivement le mettre en avant car il est non seulement un soutien généreux de première heure au tout jeune Atelier Kitchen Print mais encore pour l’association Manifestampe où il est trésorier et bénévole de tous les instants depuis plusieurs années. Taille-doucier dans les ateliers Leblanc et Crommelynke par le passé, il est maintenant gérant de l’entreprise Art Papier: diffusion de papier pour les arts graphiques. Ses conseils avisés sont toujours bien appréciés des graveurs et lithographes qui ne savent pas quel papier utiliser en fonction de leur technique d’impression. Il vend au détail à partir de son site internet et envoie ses colis par courrier aux particuliers mais aussi aux entreprises et associations.

Je remercie Michel car l’atelier s’est doté d’un jeu de 50 buvards au format 60x80cm. La pile de séchage est un point crucial et incontournable pour les graveurs qui souhaitent une présentation propre de leur travail avec des gravures qui ne gondolent pas. Une gravure qui gondole n’est pas du plus bel effet sous un cadre ou même dans un carton… Une fois la mise à plat de la gravure après séchage, il ne manque plus à l’estampe que son numéro et sa signature pour qu’elle prenne définitivement toute sa valeur après toutes ses heures de travail à l’atelier par l’artiste.

Pilesechage-2

Pilesechage-3

Pour finir de préparer la pile de séchage, il restait à acheter en magasin de bricolage: 4 plaques de contreplaqué de 65x90cm (dont 2 de 2cm d’épaisseur pour le haut et le bas de la pile) et 4 bouts de bastains en bois de 65cm de long à poser sur le sol. Les cartons gris (format 60x80cm ou idéal 80x120cm: coupés en deux ils sont du même format que les buvards!) viennent de magasins spécialisés beaux arts ou bureautique.

Pilesechage-4Pilesechage-5

Le mouillage du papier a été fait avec de l’eau du robinet. Michel ajoute qu’il est préférable avec cette eau de l’exposer préalablement pendant une heure à la lumière du jour dans une cuvette à l’air libre. Le chlore parfois présent dans ce type d’eau est en effet nuisible à la conservation du papier. Dans une cuvette, le chlore peut ainsi s’évaporer et disparaître efficacement grâce aux UV de la lumière naturelle. Sinon, il existe une alternative bien pratique que j’ai adopté depuis peu: le brumisateur d’eau minérale! Un brumisateur acheté en supermarché peut-être aussi utilisé pour le mouillage (ou re-mouillage) du papier, c’est très agréable et facile à utiliser car les goutellettes sont toutes très fines et l’eau pure.

Pilesechage-6

Pilesechage-7

Pour le poids sur la pile, Michel Cornu préconise d’en mettre peu et surtout de ne pas « poinçonner » le papier par un poids local trop lourd empêchant le papier de se recontracter de manière uniforme durant le séchage. Ce qui compte, c’est une bonne répartition uniforme du poids sur toute la surface de la pile. C’est pourquoi, une bonne pile de carton de séchage secs par-dessus le tout peut suffire. La rigidité et l’épaisseur suffisante (au moins 2 cm) de la plaque de contreplaqué par dessus la pile est essentielle pour assurer la bonne répartition du poids posé dessus cette plaque même.

La photo ci-dessus présente différentes choses possible à poser comme poids par dessus le contreplaqué. Si vous achetez de l’eau en bouteille, vous saurez maintenant où la stocker si toutefois votre atelier ne contient pas de produits toxiques. Sinon, vous pouvez récupérer des bidons ou mettre une petite presse à reliure ou étaler des gros livres ou encore faire comme Michel Cornu: simplement poser une bonne épaisseur d’une quinzaine cartons gris.

En général il faut 48h de séchage pour les épreuves. L’idéal est de changer les buvards et cartons au bout de 24h et de les remplacer par des secs. Il faut donc une réserve de cartons et buvards suffisante pour avoir le jeu nécessaire le lendemain pour finir le séchage. Le lieu de séchage doit être propre, sec et chauffé. Les buvards et cartons humides doivent être aussi mis aussi à sécher à l’air librement. Vous pouvez les suspendre ou les étaler afin qu’ils ne moisissent pas. Ainsi vos buvards et cartons dureront toute votre vie ! Un investissement à long terme autant utile qu’incontournable pour le graveur (et lithographe qui mouille parfois également son papier… et sa chemise).

Pour les illustrations du livre de bibliophilie « La Bête… » d’Émilion, le papier Hahnemühle a été également fourni par Art Papier. Je l’ai humidifié pour accentuer le rendu d’une très grande finesse. Cependant, pour information certains papiers n’ont pas besoin de mouillage pour la Kitchen Litho, ça dépend du grain et de la souplesse du papier ainsi que de la pression exercée par la presse taille-douce.

 logArtPap

Michel Cornu – Art Papier
29, résidence Circé rue du bois Guyot
77350 Le Mée sur Seine
Courriel : art.papier@free.fr
Site Internet : http://art-papier.eu
Téléphones : 06 04 13 69 36 / 01 64 52 85 86