« De la caricature à l’affiche 1850 – 1918 » au Musée des Arts Décoratifs de Paris

Catégorie : NEWS · (2) Commentaires · par 12 avril 2016

 

This article in other language

semelle1335

Dépliant du Musée des Arts Décoratifs de Paris.

 

C’est une belle exposition avec, entre autres, d’impressionnantes affiches lithographiques de Leonetto Capiello dont certaines font jusqu’à quatre mètres de hauteur. Les affiches sont toutes encadrées d’une marge blanche afin que les images se décrochent du mur. On y voit les noms des imprimeries lithographiques de l’époque comme Lemercier, Vercasson, Chaix, Camis Paris, Verneau, Van Geleyn, Devanbez, Bourgerie & Cie, Noel imprimerie, Atelier Cadel, Paul Dupont, Chachoin… Certains imprimeurs affichent leur volonté d’un travail artistique au travers de leur nom d’entreprise : « Art & publicité », « Imprimerie Artistique Minot », « Imprimerie des arts industriels » ou encore « Affiche artistique E. Pichot ». Conscients de la valeur des lithographies, on lit parfois la mention « Cette affiche ne peut être vendue ».

 

remingtonw

Leonetto Cappiello
Affiche Remington
Vers 1910
Lith. coul. : 200 x 130 cm

« Lorsque je conçois un projet d’affiche, ma première préoccupation est la recherche de la tache, cette chose difficile à définir qui, à grande distance, accroche le regard du passant par l’intensité de la couleur. » Extrait – Leonetto Capiello.

Site web cappiello.fr

 

mich

O’Galop
Affiche Le coup de la semelle Michelin
1905
Lith. coul. : 158,5 x 119,5 cm.

O’Galop (Marius Rossillon, dit) était passionné par l’animation, le mouvement et la vitesse. Il invente le personnage de Bibendum pour les pneumatiques Michelin qui lui ouvre les portes du milieu de l’affichisme.

 

text

Dépliant du Musée des Arts Décoratifs de Paris.

 

Les affiches de Gustave Jossot sont marquantes par leur mordant et leur modernité graphique. On voit cette publicité troublante présentant une tête de Pierrot morbide pour Guignolet Cointreau. À propos de Jossot, j’ai trouvé un site Internet sympathique et intéressant si vous souhaitez en savoir davantage : http://gustave.jossot.free.fr

La plupart des artistes affichistes travaillaient aussi dans les journaux satiriques de l’époque comme « L’Assiette au beurre », « Le Rire », « La Caricature »… Bien que s’arrêtant à la fin de la première guerre mondiale, cette exposition propose une fin de visite faisant écho avec notre monde actuel.

Bien sûr cet article est lacunaire et j’aurais voulu vous montrer un bout d’exposition mais les photos y sont interdites. L’exposition est à voir en vrai jusqu’au 4 septembre 2016 !

http://www.lesartsdecoratifs.fr

 



(2) comments

Le 8 Mai il va un lieu un exposition des dépliants de la Commune de Paris de 1870 Lorsque la rue a pris le pouvoir des médias – Les images de la Commune de Paris au Musée de la Litographie à Huddinge en Suède.
Exposition au Musée de la Lithographie (Litografiska Museet) à Huddinge du 8 mai au 18 Septembre 2016. Ouverture le dimanche 8 mai de 13-16 en présence de Jan Myrdal.

Jan Myrdal et Gun Kessle ont collectionné pendant de nombreuses années des affiches, des dépliants et des caricatures provenant de différentes parties du monde et de différentes époques historiques. Entre autre, il y a également une collection unique des dépliants de la Commune de Paris de 1870 à 1871. La collection est maintenant dans les Archives du Mouvement du Travail et de la Bibliothèque (Arbetarrörelsens arkiv och bibliotek) à Huddinge. Environ 40 d’entre elles sont présentées dans une exposition au Musée de la lithographie du 8 mai au 18 Septembre 2016.

Après la défaite de la France dans la bataille en Sedan, suivie d’une brève période de septembre 1870 à mai 1871, il est devenu possible de diffuser des images directement au public en dehors des fonctionnaires et des médias officiels. On a développé le dépliant politique avec le pouvoir et la frénésie, ce qui a remplacé les journaux. Elles ont commenté d´une façon ironique et décriant les développements politiques bruts, la cour corrompue, le siège de Paris et de la courte existence de la Commune de Paris. Paris a été repris et les vainqueurs ont commencé avec un massacre des opposants pendant la semaine sanglante du mois de mai 1871, où près de 30 000 personnes ont été impitoyablement assassinées.

L’exposition est une collaboration entre le Musée de la lithographie et les Archives du Mouvement du travail et de la Bibliothèque, tous les deux à Huddinge.

    Émilie Aizier
    4 ans ago · Répondre

    Bonjour Birgitta ! Merci thank you. Ici l’adresse internet du Musée : litografiskamuseet.se

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam