« Incisione Blu » de Fabiola Mercandetti

Catégorie : NEWS, PRESSE · Pas de commentaires · par 15 août 2014

J’ai l’honneur de vous faire part de la publication d’un livre italien mentionnant mon travail en Kitchen Litho dans un de ses chapitres. Ce livre est écrit par une amie et collègue Fabiola Mercandetti. Son titre est « Incisione blu », n°1 de la collection I Quaderni Dell’ALI publié par Assossiazione Liberi Incisori en juin 2014.

On peut traduire le titre par « Gravure bleue » en français ( « Blue etching » en anglais). Son nom scientifique est « sulfate de cuivre » mis au point pour la gravure non-toxique par Nik Semenoff (« Safer mordant », recherches datant de 1990-92 publiées en 1998 dans la revue « Leonardo Review ») et par Cédric Green (publication sur son site Internet sous forme de livre numérique en 1998). On l’appelle aussi « Mordant de Bordeaux », nom donné par Cédric Green qui s’est inspiré de la fameuse bouillie bordelaise (contenant du sulfate de cuivre) traitant le vignoble contre les maladies. On voit les cristaux bleus de cet acide sur la couverture du livre ci-dessous.

Couv-mercandettiaizier - mercandettiaizier-kitchen-litho

Ce livre « Incisione blu » présente les recherches de Fabiola Mercandetti ainsi que celles des acteurs actuels du domaine de la recherche et de l’impression d’art comme par exemple Nik Semenoff (US) et Jean Aubert (FR). Nik a mis au point la lithographie sans eau sur silicone (« Waterless ») et l’a fait connaître aux passionnés d’impression d’art du monde entier. L’accueil de Nik pour la Kitchen Litho a été formidable et je l’en remercie encore. Fabiola mentionne également les recherches de Jean Aubert sur la gravure sur carton. A ce propos, alors que je commençais à élaborer la Kitchen Litho, j’ai eu le plaisir de le rencontrer à l’École d’art de Châtellerault (près de Poitiers) et il est encore maintenant un soutien dans mes recherches. J’ai eu la chance de participer à un stage qu’il a animé exceptionnellement en 2011 à la demande expresse des graveurs de l’atelier.

Hélas, je ne parle pas italien. Mais je peux tout de même dire « Grazie mille Fabiola ! » 🙂

 

Fabiola Mercandetti habite à Rome et enseigne le burin, la gravure non toxique en général. Elle anime avec Marco Innocenzi l’atelier Incisione Blu. Pour en savoir davantage, je vous invite à tourner les pages du site Internet http://www.occhiodellincisore.com

fabiola-mercandetti

 



Versions ordinaire et bibliophile du livre « La Bête… »

Catégorie : NEWS · Pas de commentaires · par 31 juillet 2014

patte-kitchenlithoAprès l’impression en 15 exemplaires numérotés et signés du livre de bibliophilie « La Bête… », voici enfin sa version « ordinaire  » (en photo ci-dessus). Version que les enfants et les grands pourront lire et relire à pleines mains, propres de préférence, ne faites pas comme l’artiste 😉 Une nouvelle collection est donc née, son nom « Pour la petite histoire ». Cette version se présente sous la forme d’un cahier agrafé de 24 pages, tout en couleur recto/verso. Contrairement à sa version initiale qui a été totalement imprimée à la main, la version ordinaire est non numérotée et imprimée en reprographie sur les presses de l’imprimerie Esat Essor, établissement médico-social de travail à Poitiers (France).



Lithographies de Giacometti à Châtellerault

Catégorie : NEWS · Pas de commentaires · par 28 juillet 2014

Expo Giacometti « Paris sans fin »
Visible du mercredi au dimanche de 14h à 18h jusqu’au 31 août 2014.

Centre d’art contemporain – Ateliers de l’Imprimé – École d’arts plastiques
12, rue de la Taupanne 86100 Châtellerault
ecole.arts_plastiques@capc-chatellerault.fr
Visites commentée sur RDV au 05 49 93 03 12

Actuellement, il y a une belle exposition de lithographies à Châtellerault dans la Vienne. Alberto Giacometti affirmait: « le dessin est partout » et c’est naturellement que la lithographie a été choisie par l’artiste pour son livre d’art intitulé « Paris sans fin », édition Tériade. L’artiste connaissait d’ailleurs très bien toutes le techniques de l’estampe. La technique du dessin au crayon lithographique sur papier report a été utilisé par Giacometti pour dessiner librement des scènes de la ville parisienne de son époque. Le papier-report est une technique assez peu utilisée actuellement en lithographie. Elle permet à l’artiste de dessiner en dehors de l’atelier sur du papier surfacé de gomme arabique. Le report est une technique délicate qui nécessite à l’imprimeur de réussir parfaitement le transfert du dessin. L’avantage du papier-report est la liberté donnée à l’artiste, son inconvénient est la possible perte de finesse car l’image subi deux reports (transferts du crayon litho sur la plaque puis transfert de l’encre sur le papier d’impression).

Ce livre est une grande réussite et je ne boude pas mon plaisir de découvrir de magnifiques lithographies sur métal. En effet, les dessins ont été reportés sur des plaques de zinc et non des pierres. Dans ce livre, tous les talents sont réunis. On voit que l’imprimeur sert à ravir le talent de l’artiste Alberto Giacometti. Les traits possèdent des variations subtiles, les croquis sont vifs et le sujet passionnant. En effet, on visite Paris comme accompagné par l’artiste dans le temps où les « Deux chevaux » roulaient en ville.

En parlant de voiture, si vous passez à Châtellerault, allez ensuite à son Musée de l’automobile, il est fameux !

Bon été à tous !

ecole-art-chatelleraultgiocometti-chatelleraultgiacometti-litho-1giacometti-lithographiegiacometti-litho

http://www.agglo-chatellerault.fr/culture/ecole-d-arts-plastiques-chatellerault