Kitchen Litho au Centre culturel de Sakai – Japon

Catégorie : NEWS · (1) Commentaire · par 21 octobre 2014

This article in english or other language clic here

Mana Izuchi du Centre culturel de Sakai m’a aimablement contacté pour savoir s’il était possible pour sa structure de réaliser un atelier Kitchen Litho. Après conseils et lecture de mon manuel, Mana a animé le stage et m’a envoyé des photos. Je tiens à donner toutes mes félicitations !

IMG_1848

IMG_1851

IMG_1843

IMG_1857

IMG_1860

IMG_1864

IMG_1873

Aligato!

 

Je vous invite maintenant à découvrir le centre culturel de Sakai dont la particularité est d’accueillir les artistes Akiko Yosano et Alphonse Mucha à la fois…

5044-L-thumb-364x205-1207

Le centre culturel de Sakai est situé prés d’Osaka au Japon. Il regroupe en son sein deux musées, celui d’Akiko Yosano (1878-1942) et d’Alphonse Mucha (1860-1939). La ville de Sakai a souhaité réunir ces deux artistes pour présenter une partie de l’histoire des échanges existant entre l’Orient et l’Occident.

Alphonse Mucha est affichiste, illustrateur, peintre et décorateur de premier plan dans le mouvement Art Nouveau. Ses travaux ont également été fortement influencés par l’art japonais, en particulier l’Ukiyoe (gravure sur bois japonaise). Ses affiches imprimées à l’époque en lithographie côtoient dans le musée de Sakai les textes et poèmes de l’écrivain Akiko Yosano (originaire de la ville de Sakai). Ayant voyagé en Europe, la poète connaissait les images de Mucha. Elle appréciait les représentations féminines toute en sensualité de cet artiste. Engagée dans le féminisme, elle a même été à l’origine de la création de la première école mixte du Japon. Un de ses recueils intitulé « Midaregami » (« cheveux emmêlés ») est illustré en couverture d’une gravure du peintre japonais Takeji Fujisima (1867-1943). Ce dernier était influencé lui-même par l’art occidental dont l’Art Nouveau. On y décele une référence aux médaillons d’Alphonse Mucha…

MuchaFoundation.org

Illustration ci-dessous de Takeji Fujisima

A. Yosano, Cheveux emmêlés /Midaregami (1901)

« Court est le printemps,

Qu’y a-t-il dans la vie

Qui soit immortel?

Et j’autorisai sa main

Sur la rondeur de mes seins

Ignorant la Voie

Insouciants de l’avenir

Méprisant la gloire,

Seuls ici s’aimant d’amour

Toi et moi nos deux regards »

 

Recueil de poésie d’Akiko Osano paru en 1901. Traduit ici en français aux éditions Belles lettres



(1) Commentaire

Marie-Odile Giard
6 ans ago · Répondre

Quel plaisir de découvrir ce bel article. Ces Japonnais, quel raffinement !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam